top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurmaritherese142

Expérimenter oui, mais pas dans la souffrance. Possible ou impossible ?

Dernière mise à jour : 3 nov.


Il est écrit que "nous sommes venus sur terre pour expérimenter et retrouver "qui nous sommes", notre dimension spirituelle.


L'Âme porte une partie qui au cours des différentes incarnations ne bouge pas. C'est de l'information non-saturée, de pure Lumière. Elle est encodée dans nos atomes depuis qu'il y a eu la vie sur Terre, des milliards d'années.


Lorsqu'on s'incarne dans la 3e dimension, ce changement de dimension et de densité énergétique, a provoqué une activation de l'information saturée que nous portions également encodée dans notre ADN.

Cette information de différente polarité que celle de pure Lumière s'est intensifié par le changement de fréquence de la 3e dimension.


C'est ce qui va devenir l'égo.


L'égo renferme toutes les émotions de dualité, de séparation.

Les expériences de vie que l'on va vivre vont être des déclencheurs de toute cette part émotionnelle qui est en nous.


La colère, la tristesse, toutes les peurs... Des marqueurs émotionnels, qui ne sont que des vibrations, enregistrés au niveau de l'Âme.


L'Âme est porteuse de toutes nos mémoires, de toutes les incarnations.





Nous vivons des expériences pour faire ascensionner notre égo, non pas pour faire ascensionner notre âme.

Ce n'est que lorsque aucune dualité persistera dans tout ce que l'on a, à expérimenter, que l'on accédera à l'acceptation de ce qui est, a été, de ce que l'on est, retrouvant ainsi l'UNITE, que le "nettoyage" sera fait.


OUI... Il faut que l'égo fusionne avec l'âme.


Alors, il est possible d'expérimenter sans souffrir, à partir du moment, où l'on prend les commandes sur notre vie, où on prend conscience que l'égo sera toujours là, mais qu'il est là aussi pour nous permettre d'évoluer.


Et, c'est à partir, du moment, où l'on a compris les messages de cet égo, qu'on le regarde comme un messager, que l'on reprend le pouvoir dans notre Essence, qu'émotionnellement, on n'est plus vulnérable,

c'est à ce moment-là que la fusion de l'égo avec l'âme pourra s'envisager.



Tout le long de nos différentes incarnations, on a été amené à vivre de multiples expériences. On a ressenti de multiples émotions. Certaines, on a réussi à les dépasser et revenir à la paix intérieure, d'autres sont restées là, encore encodées dans nos mémoires.


Et, on revient sur Terre pour vivre de nouvelles expériences. Par exemple si on a vécu comme tailleur de pierre, 500 avant Jésus Christ, et qu'il reste en nous des émotions de colère, que l'on a gardé enkystées vibratoirement dans notre champ informationnel et bien, on revient avec cette cristallisation de colère. On vivra encore, et encore cette émotion toxique en soi.


Tout cela, jusqu'à ce que l'on accède à l'acceptation de ce qui est, de ce qui a été, dans le détachement : "Rien ne me fait mal, ce qui est, EST" !


On refait des tours de roue, de cycle en cycle jusqu'à ce que cette part émotionnelle dissonante qui est la constituante de l'égo, fusionne avec notre part purement Divine.

Au cours des différentes étapes de l'incarnation, on est passé par le voile de l'oubli. On a oubli, l'être de pure lumière que nous sommes.

Au cours du passage par la matrice de distorsion, on a encodé aussi en nous, une vibration de plus basse fréquence qu'est l'égo.

La part de l'émotionnel toxique est dans l'égo.

Pour enfin se connecter à sa propre Lumière, il va falloir que l'égo soit en quelque sorte "purifié".


C'est pour cela, que la vigilance doit être constante et ne pas tomber dans le jeu de l'égo.





2 vues0 commentaire
bottom of page